• English
  • Français
  • Italiano
  • Español
Betharram
Vous êtes ici :Accueil / NEF / NEF 2017 / Nouvelles en Famille - 14 juin 2017 / Voix au Chapitre (1)
14/06/2017

Voix au Chapitre (1)

Chapitre général, acte II

Voix au Chapitre (1)

« Signe d’unité et de charité pour tous les religieux de notre institut », ce XXVIIe Chapitre général l’a certainement été plus que jamais. Quelques uns de nos capitulants témoignent ici de ce moment de communion ecclésiale unique, auquel tous les membres de notre Famille religieuse ont été associés par la prière et par l’écoute de leurs voix.

Aldo Nespoli scj |

Que reste-il à la fin d’un Chapitre ? Question que se seront peut-être posée les pères capitulaires, dont j’ai moi-même fait partie.

Cette expérience a laissé beaucoup d’impressions, encore fraîches. Je pense en particulier à l’accueil attentionné et fraternel du Vicariat du Paraguay et à l’organisation rigoureuse du Conseil général, à qui vont notre reconnaissance et nos remerciements.

La convivialité qui s’est instaurée entre les religieux provenant de plusieurs endroits du monde est un détail touchant. La jovialité et la fraîcheur des Thaïlandais, des Indiens et des Africains est de bonne augure pour une véritable ouverture sur l’avenir : « Bétharram vit » véritablement en eux.

Nous remercions nos frères du Paraguay pour les bons moments passés ensemble : la fête de saint Michel au Collège San José, l’accueil fraternel et chaleureux à la paroisse du Sagrado Corazón, les deux jours de visite à des sites d’importance naturelle, culturelle et religieuse, tels que les cascades d’Iguazu et les premières fondations jésuites et franciscaines, aujourd’hui patrimoine de l’UNESCO.

Le climat fraternel et sérieux a favorisé la recherche de propositions pour le futur, d’autant que nous n’avons pas cédé à la tentation de la virtuosité linguistique pour nous concentrer sur le contenu.

Je pourrais m’étendre en racontant d’autres impressions, mais cela m’écarterait du propos, à savoir : que reste-t-il du Chapitre  ? Le thème   « Sortir sans retard à la rencontre de la Vie » a remis en discussion nos positions et nous a placés dans une attitude de conversion et de changement de mentalité. Il en ressort qu’il est nécessaire de s’ouvrir aux besoins de l’Église d’aujourd’hui, de revitaliser en somme le « camp volant » théorisé par saint Michel et synonyme de disponibilité.

Donc, que reste-t-il du Chapitre ? La crainte de ne pas être capables de mener à bien les résolutions du Chapitre. Le titre « en sortie » traduit l’espoir qui nous pousse à dire « en avant  ! » et qui nous fait poursuivre l’œuvre, fruit de l’Esprit-Saint qui nous a accompagnés et qui nous accompagnera dans les défis futurs. Ce même Esprit Saint que nous avons invoqué au début du Chapitre, avec la protection de la Sainte Vierge et de notre père saint Michel.

Gerard Sutherland scj |

Je vous prendrai du milieu des nations, je vous rassemblerai de tous les pays, je vous conduirai dans votre terre./Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. (Es. 36, 24/26)

Nous avons reçu un accueil remarquable. Le Vicariat du Paraguay a tout préparé en ne négligeant rien, au point que tout semblait aller de soi. Mais je sais, par expérience, que cela demande beaucoup de préparation et de travail acharné.
Le Chapitre général, qui est la plus haute autorité de notre Congrégation, s’est réuni pour représenter 14 pays. Les 31 membres du Chapitre se sont rassemblés dans un bel endroit à San Bernardino – un nouveau centre de retraite spirituelle, non loin du superbe lac Ipacarai.

C’était là mon troisième Chapitre et ce fut le plus heureux en raison de l’amitié, du rire, des discussions, de la prière et du bon travail, si bien qu’aucune langue n’a constitué un obstacle. Notre Congrégation étant petite et belle, j’ai pu raviver les amitiés nées d’autres réunions internationales. Ensemble, nous avons montré le vrai « Visage du Christ » par les soins et l’attention apportés aux moindres détails  ; un aspect véritablement international de notre communauté, qui nous a inspirés: travailler, prier, se divertir et partager ensemble, et surtout nos excellents repas pris ensemble.

Pour moi, c’est là la vraie signification et l’esprit de Bétharram. Je garde en mémoire la joie, les sourires sur nos visages, même si nous avons partagé en toute honnêteté ce que vivent nos Vicariats (les joies et les peines).

Ce que je garde du Chapitre ? Une nourriture pour ma propre croissance et j’espère aussi pour aider ma communauté et mon vicariat à «   montrer le visage du Christ » à tous ceux que nous servons. Ce que je viens de réaliser, qui est également important, c’est que je dois montrer ce même visage du Christ à ma communauté afin que nous puissions partager la joie du Christ.

Je conclurai par où j’ai commencé, en adressant un grand merci à nos hôtes et à l’administration précédente pour le travail acharné et l’attention accordée aux plus petits détails. Il est temps maintenant d’aller de l’avant, en avant toujours, comme saint Michel aimait à le répéter.

Daniel González scj |

San Bernardino ou Ain Karem ? Je dois avouer que je suis venu à San Bernardino avec l’illusion de pouvoir me reposer, car je venais d’un rythme intense d’activités et diverses problématiques. Ce rêve a été alimenté par la maison toute neuve et la proximité du lac. Avec l’accueil du Paraguay et le climat de fête, le décor était planté. Le fait de tous se retrouver et le sourire sur le visage des frères effaçaient les tensions... L’illusion pouvait s’installer.

Le Chapitre a commencé avec son « rituel » habituel : prière d’inauguration à l’Esprit Saint, élection des scrutateurs et des secrétaires. C’est alors que mon rêve s’est brisé devant la réalité. En effet, on venait de m’élire secrétaire avec le P. Jean-Do. Mais ce moment a finalement donné lieu à un temps de Grâce, car il m’a aidé à me placer dans la juste attitude : m’oublier moi-même et me préparer aux « surprises » de Dieu... qui finissent par dépasser nos propres illusions.

A notre insu, le thème était en train de se concrétiser : « Sortir, sans retard, à la rencontre de la vie  ». C’est ce qui a fait aussi, je crois, la particularité de ce Chapitre : Bétharram n’a pas perdu de temps à se regarder, mais à regarder « en direction de ». Et San Bernardino est devenu un « Ain Karem », « le lieu de la JOIE »  : où le geste, le sourire, une embrassade, une blague… étaient notre langage commun ; où l’on trouve une diversité de cultures, de couleurs, de langues... tout en se sentant en famille  ; où nous nous reconnaissons comme des frères car nous buvons à la même source charismatique…   ; où le travail réalisé par chaque frère, dans sa position, prend tout son sens…   ; où la prière communautaire et la beauté de la liturgie ont exprimé la joie de notre consécration…   ; où nous avons fait l’expérience du Don de Dieu qu’est Bétharram pour le monde…   ; où nous sentons qu’il est nécessaire de Sortir ensemble à la rencontre de la Vie, en particulier là où elle n’est pas, et partager celle que nous avons au-dedans de nous…

Parti au XXVIIe Chapitre général dans l’idée de vivre une illusion, je suis revenu riche d’une expérience qui remplit ma vie d’illusion et de joie. Et le plus beau… c’est que ceci est un sentiment partagé. En avant toujours  !!!

Stervin Selvadass scj |

C’était le premier chapitre général auquel je participais. Je suis en effet rempli par l’esprit de famille qui a été manifesté par les membres du Chapitre. Oui, il y avait une cordialité pleine d’amour, un travail en équipe orienté vers la croissance, une fraternité authentique, un partage sincère et une joie vivante. C’est, je pense, ce que je suis appelé à vivre dans ma communauté, où que je sois et dans tout ce que je fais. C’est le premier fruit de l’expérience de mon Chapitre.

Deuxièmement, à mesure que le Chapitre se concentrait sur le thème, après avoir discuté de la vie de la Congrégation dans tous ses aspects, je me sens invité par le Chapitre général à aimer ma communauté avec plus de passion .

Troisièmement, nous disons en anglais  : «  La gratitude est une attitude du cœur  ». Ma sincère gratitude va à l’équipe organisatrice du Chapitre, en particulier au Vicariat du Paraguay. J’ai été tout simplement ravi de la façon dont ils l’ont organisé et de la manière dont ils ont prévu chaque détail pour nous assurer un séjour agréable et fructueux. Je les salue vraiment. Que Dieu vous bénisse…  !

Jean-Paul Kissi Ayo scj |

Ce Chapitre m’a réellement beaucoup apporté pour ma vie religieuse ; mais plus en particulier pour ma vie religieuse bétharramite. C’était ma première expérience au milieu de mes Frères aînés, plus expérimentés que moi. Une première chose que je souligne, c’est l’accueil chaleureux qui nous a été réservé. Les religieux et les laïcs de la région Père Auguste Etchécopar ont donné leur disponibilité, leur attention et leur soin pour le bon déroulement de ce Chapitre. Nous étions comme chez nous. J’ai vécu le Chapitre dans une très bonne ambiance ; j’avais l’impression que les barrières de langue n’existaient plus. Il y avait une simplicité de relations entre jeune religieux et aînés ; cela a contribué à la qualité du travail.

Cette expérience m’a donné de rencontrer d’autre réalités bétharramites ; la diversité culturelle vécue dans les autres Régions, ce qui nous a permis de nous enrichir mutuellement. Aujourd’hui encore le trésor de saint Michel continue d’être vécu et transmis sous plusieurs formes et dans différentes réalités du monde. J’ai été très marqué par le signe FVD ( Fiat Voluntas Dei = faire la volonté de Dieu) qui apparaît presque partout où il y a Bétharram. Les gens sont fiers et heureux de porter ce signe, au fond de porter l’œuvre de Dieu en saint Michel. J’ai aussi été marqué par la bonne collaboration entre laïcs et religieux. Au cœur des échanges, j’ai vu et entendu des religieux de Bétharram désireux de porter haut la richesse du charisme. Comme le dit le thème du Chapitre « sans retard, sortir à la rencontre de la vie » ; je sors de ce Chapitre avec une volonté et une invitation à sortir de mon « moi » pour rencontrer et partager la vie avec mes frères de communauté, afin qu’ensemble nous puissions nous mettre en route comme Marie pour la mission de Bétharram au cœur de monde.

Je confie à Notre Dame de Bétharram notre nouveau Supérieur général et son Conseil. Que le Seigneur les accompagne dans leur service afin que Bétharram continue d’aller sans retard à la rencontre de la vie.

Glecimar Guilherme da Silva scj |

C’est deux jours après la fin de notre Chapitre régional que j’ai commencé à être un peu inquiet à l’idée de participer au 27e Chapitre général. À certains moments, je me suis identifié au prophète Jérémie (cf. Jér. 1), et, à plusieurs reprises, ma prière m’a ramené au dialogue entre le prophète et Dieu : d’un côté, j’éprouvais de la peur et un sentiment d’insécurité ; mais de l’autre, le Seigneur m’encourageait à offrir un témoignage simple de ce que le charisme de Bétharram m’a offert au cours de ces années.

Ces journées de Chapitre ont été singulières, spéciales et éclairantes non seulement pour nous, mais aussi pour la vie de la Congrégation. Ce furent des journées de travail, de réflexion et de discernement intenses ; nourries aussi de joie, de partage, d’échange et de fraternité. Une expérience qui me permet de croire davantage encore en Bétharram pour avoir vu en personne ses jeunes pousses. Oui, Bétharram est plein de vie !

Le Chapitre nous exhorte à « Sortir, sans retard, à la rencontre de la vie ! » Un exemple concret nous a été proposé avec l’écoute du témoignage de notre cher frère P. Yesudas, Indien missionnaire au Vietnam ; il est évident qu’il est possible de sortir pour aller au devant d’une vie renouvelée. La jeune pousse du Vietnam ravive nos espoirs et encourage non seulement notre âme à « aller là où d’autres refusent d’aller », mais elle nous offre aussi le remède nécessaire pour combattre le discours morne de ces « prophéties » qui veulent à tout prix flétrir nos jeunes pousses et la vie présente dans Bétharram.

Ma participation au Chapitre m’a permis de contempler la beauté. Parmi les plus belles réalités, et peut-être la plus intense, nous avons constaté l’unité et la communion que l’Esprit Saint donne et inspire à ceux qui se réunissent sous sa protection. À cet Esprit, qui se répand sur l’Église et sur le monde, nous confions le ministère de notre nouveau Supérieur général et de son Conseil. Dans ce même Esprit, nous rendons grâce au Père pour ceux qui les ont précédés.

Je repars avec la conviction que Bétharram est plein de vie, car il est l’œuvre de Dieu. Je rentre convaincu, et en même temps appelé à répondre à cet appel du Chapitre  : sortir à la rencontre de la vie, sans réserve, sans retard... par amour !

Actions sur le document

« Août 2022 »
Août
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
NEF

Logo NEFNEF, NOUVELLES EN FAMILLE

La Nef est le bulletin officiel de la Congrégation du Sacré-Cœur de Jésus de Bétharram.
La rédaction est sous la direction du Conseil général.

Pour lire la NEF, vous pouvez consulter la section appropriée du site, qui contient également les archives des dernières années.

Ci-dessous les trois derniers numéros de la NEF ...